Vos résultats de recherche

Eco-quartier, l’art de construire différemment

Posté par Camille Maneghin sur 8 décembre 2020
| 0

Qu’est ce qu’un éco-quartier ? 

Avant de vous présenter les principaux éco-quartiers de Toulouse et sa périphérie, je pense qu’il est nécessaire de vous définir la notion d’éco-quartiers et leurs enjeux. 

Un éco-quartier est un quartier qui a été conçu et penser pour préserver et respecter l’environnement dans lequel il sera implanté. C’est une zone urbaine conçue, organisée et gérée dans une démarche de développement durable. Ces nouveaux quartiers doivent ainsi favoriser le développement économique, répondre à des critères de performance environnementale et énergétiques (éco-construction, transport en commun, recyclage de déchets…) tout en favorisant la mixité sociale et fonctionnelle (logements, commerces, équipements publics…). Ils ont pour mission de se fondre intégralement dans leur environnement.  Leurs principaux objectifs sont avant tout de lutter contre l’étalement urbain, d’assurer une meilleure gestion des eaux et des déchets, d’économiser tout moyen de chauffage et enfin de réduire le trafic automobile en mettant en avant l’usage de transport en commun.

Le label « éco-quartier » instauré en 2012 par l’Etat français et il est basé sur 4 critères :

-La Démarche et le processus 

-Le Cadre de vie et l’usage 

-Le Développement territoriale  

-L’Environnement et le climat 

Le premier éco-quartier français 

Dans les premiers éco-quartier de France, on peut cité celui de Mulhouse dans le Haut-Rhin. Cette éco-quartier ce base sur la rénovation et/ou la destruction d’HLM datant des années 50, afin de les transformer et/ou de les remplacer en bâtiments avant gardiste et respectueux de l’environnement qui les entoures. Pour il parvenir, il a donc dû subir quelque mutation dès 2002, afin de devenir les prémices des quartiers verts de France. 

Qu’en est-il de la ville rose ? 

En tant que 4ème ville de France, Toulouse a dû adapter sa façon de construire pour ainsi suivre les autres grande ville française dans cette démarche plus que nécessaire de nos jours. C’est en 2014 que le quartier d’Andromède obtient le label d’éco quartier, ce qui fait de lui le premier de toute la Haute-Garonne. Ce quartier ce situe entre les villes de Blagnac et Beauzelle, il est traversé par la ligne T1 de tramway et par plusieurs ligne de bus, le rejoignant donc directement au centre ville. Il a accueillie ses premiers habitants dès 2008, ces derniers ont donc participer à sa labélisation, en perpétuant les objectifs que c’était donné le quartier de réaliser. Andromède a donc montré la voie a bien d’autres quartiers toulousain, qui se sont renouvelés, reconstruits ou bâtis entièrement dans le respect le plus strict de l’environnement. 

D’autre éco-quartier toulousain  

A Toulouse, quand on pense « éco-quartier », on pense tout de suite à La Cartoucherie, qui selon moi le plus célèbre de ces derniers. Il prend place en plein cœur de Toulouse, sur une zone de 33 hectares. Ce quartier est idéalement situé intra-muros à proximité de quartiers historiques de la ville, comme le quartier des Arènes, Saint-Cyprien, Patte d’Oie ou encore Fontaine Bayonne. Il bénéficie également d’une bonne desserte de transports en commun, avec la proximité de 2 arrêts de tramway ainsi que le passage de lignes de bus (linéo 2 et ligne 45). Les stations de métro « Arènes » et « Patte d’Oie » sont seulement à quelques minutes du quartier qui est également desservi par le périphérique. Ce dernier s’intègre parfaitement dans une dynamique verte en ce qui concerne la construction. En effet, grâce au projet de « La Cartoucherie Wood’art », Toulouse fait preuve d’innovation car avec ce projet, elle s’offre sa première tour en bois. C’est un édifice de 9 étages construit à 76% de bois, car d’autres éléments de constructions sont nécessaire pour sa réalisation comme le béton par exemple indispensable pour les fondations ou encore la terre cuite utilisée pour la conception des façades. Ce quartier sera intégralement livré à l’horizon 2025.

Enfin, comme dernière exemple, on cité le tout nouveau quartier qui prend forme au large de Montaudran, le quartier de L’Aérospace, qui a été labélisé « éco-qartier » (niveau 2) en décembre 2017. C’est un quartier de 56 hectares qui s’est implanté dans la zone historique de l’ancien aérodrome de Montaudran. Il sera idéalement desservi par la troisième ligne de métro de Toulouse grâce à ces deux futurs stations. Ces 56 hectares seront dédié à l’habitat, au bureaux, aux commerces, à l’enseignement supérieur et à l’innovation, il sera ainsi divisé en 5 pôles. Le premier le pôle culture nommé « La piste des géants » avec entre autre La Halle de La Machine, L’Envole des Pionniers et les Jardins de La Ligne. Ensuite, il y’a le deuxième pôle, qui est la Place Centrale, ce dernier regroupe la majorité des logements du quartier ainsi que quelques commerces et bureaux. Le troisième pôles, qui s’appel L’Innovation Campus est dédié aux génies mécaniques, à la recherche et à l’enseignement. Puis entre ces 2 derniers pôles se trouve le quatrième pôles qui est le pôle sportif. Il ce résume à 3,9 hectares d’espaces verts paysagers et 15 000 mètre carré d’équipements sportif. Enfin le cinquième et dernier pôle est Le Forum qui regroupe résidence étudiant, espace de coworking et également des commerces. Il s’inscrit donc dans un idée de cohésion de différentes parties de notre journée, le travail, le logement et le divertissement dans un seul endroit comme le font la plupart des éco-quartiers.  

Comparer les annonces