Vos résultats de recherche

A quoi sert l’Agent Immobilier ?

Posté par Camille Maneghin sur 11 avril 2020
| 0

Qui n’a pas déjà entendu cette question au cours d’un diner en famille ou d’un échange professionnel ? L’agent immobilier est souvent perçu comme l’intermédiaire de « trop », mais dont la société n’arrive toujours pas à se passer … 

Explications sur ce métier controversé mais indispensable au bon fonctionnement du marché immobilier Français.

Julie a 25 ans cette année et décide enfin se lancer : elle s’offrira ce petit nid douillet où commencer sa « vraie vie d’adulte », ce cocon dont elle rêve tant et où elle pourra se dire à elle-même « Je suis propriétaire ».

Décision prise. 

Elle échange avec son entourage sur ce nouveau projet qui lui tient à cœur. Les questions se multiplient et son esprit s’embourbe. Commence un long (très long) marathon de conseils divers et variés en provenance de tout individu ayant entendu parler du projet. Son projet, son nid douillet, son cocon, devient l’affaire de tous.

Lassée de tous ces avis contraires et des conseils farfelus, elle décide de se faire aider par la seule personne qui puisse lui apporter des réponses claires et objectives : L’agent immobilier de son quartier.

Après une découverte approfondie sur son mode de vie, sa personnalité, ses besoins, et ses envies, l’agent immobilier dresse un portrait de son futur « Chez Elle ».

Il sait répondre avec objectivité à ses interrogations sur la vie du quartier choisi, sur les prix pratiqués, sur l’attractivité des biens à leurs reventes… Un professionnel de l’immobilier qui lui fait gagner du temps, des propos qu’elle n’a pas besoin de vérifier car la confiance professionnelle s’est installée.

Elle savait où elle voulait aller, il saurait la guider. 

Après cet échange, il ne tarda pas à lui conseiller de rencontrer un professionnel bancaire pour évaluer son budget : Banques ou Courtiers en crédit immobilier.

Il était facile de rêver de son futur appartement, mais il était temps de savoir si elle pouvait se l’offrir. Ce nouvel échange lui permis d’en apprendre plus sur les notions d’endettement, de reste à vivre, de taux de crédit, d’assurance … 

L’agent immobilier était là pour la guider dans son projet mais sa capacité d’emprunt était le sésame  pour qu’il se concrétise.

Budget validé et projet défini, le temps des visites était venu.

Après des recherches approfondies, l’agent immobilier proposa à Julie de visiter plusieurs biens : Tous correspondant à sa recherche et à son budget. Ayant déjà visité lui-même les logements, il n’y avait pas de place pour les surprises. Les annonces de particuliers oublient de stipuler ce « petit vis à vis dans le salon » ou les nuisances sonores de l’autoroute située à moins de 100 m de vos futurs fenêtres.

L’agent immobilier existe pour vous renseigner sur tous les avantages et inconvénients du bien. C’est sa capacité à se détacher du bien et à vous comprendre qui font de lui un bon professionnel.

Lors des visites, Julie disposa de l’ensemble des documents liés à l’appartement : Détails des surfaces, Prix de vente, Honoraires de l’agent immobilier, Diagnostics techniques à jour, Délai de vente, Règlement de copropriété, Procès-verbaux des assemblées générales, Décomptes des charges, Travaux à venir pour la copropriété … 

Ces visites permirent à Julie de faire des choix : les évidences du début ont laissé place à la réalité du marché, aux fameux compromis indispensables à l’avancée de son projet.

Choix réalisés et compromis acceptés, elle décida de faire les contre-visites proposées par l’agent immobilier.

Accompagnée par son entourage proche, elle prit le temps de s’imaginer dans les lieux, d’écouter les conseils de ses proches, de poser les questions qu’elle avait omis de poser à la première visite. L’agent immobilier était présent mais restait en retrait de cette redécouverte. Il répondit à ses interrogations et prit également soin de son entourage.

Rassurée par ses proches et par ses contre-visites, Julie décidât de se lancer et de rédiger sa première offre d’achat.

Sous l’œil averti de l’agent immobilier, Julie complétât scrupuleusement l’offre prérédigée. Son dossier était fin prêt et pouvait être présenté à l’autre client de l’agent immobilier : Le Vendeur.

L’impatience prit place dans la vie de Julie. Après avoir passé des heures à réfléchir à ce projet, elle n’était plus maître de ce destin. Seule la capacité de l’agent immobilier à défendre ses intérêts l’était. La négociation était en cours.

L’heureuse nouvelle arrivât plus vite que prévu. Le Vendeur avait accepté son dossier et son offre d’achat était contre-signé. L’agent immobilier avait défendu son dossier et expliquât à Julie le déroulement de cette nouvelle phase.

3 mois allait passer au cours desquels plusieurs étapes devraient être franchies.

La première consistait à retrouver l’agent immobilier chez le notaire. La signature d’un compromis de vente allait sceller les accords entre les parties. 

Cette étape est essentielle dans le processus d’achat. Le compromis retrace tous les éléments précédemment vus. Quand nous sommes bien accompagnés, cette étape est une formalité. Il n’y a pas de surprises, pas de questions restées sans réponse. Tout est clair et limpide. Seule la rencontre du Vendeur est une découverte.

Passée le délai de rétractation de 10 jours octroyé à l’acheteur, Julie franchit la porte de sa banque. Le rendez-vous fût rapide : le dossier de Julie était déjà étudié. Seule la longue liste des documents à fournir et questionnaires à remplir lui serait transmis. L’aide de l’agent immobilier pourrait lui être utile. Il était là pour la conseiller et l’aider dans la constitution de son dossier.

Son banquier lui éditât une attestation de dépôt dès lors qu’elle lui transmit son dossier complet. L’agent immobilier en charge de tous les échanges administratifs après signature du compromis, envoyât cette attestation au notaire. Attestant du bon déroulé de sa demande de prêt, le Vendeur fût ravi du suivi. 

Une nouvelle période d’attente allait permettre au banquier de monter le prêt de Julie aux meilleures conditions possibles.

Quelques semaines passèrent et l’édition de l’offre de prêt vient soulager toutes les parties. 

11 jours passèrent et l’agent immobilier arrêta la date de signature de l’acte authentique en accord avec ses clients.

Le jour tant attendu vint. Julie se prépara à concrétiser son projet, celui qu’elle mûrissait depuis des mois.

Elle retrouvât l’agent immobilier et le Vendeur quelques heures avant la passage chez le notaire pour faire la visite de courtoisie. Elle permet au Vendeur de donner les dernières instructions à l’acquéreur : gestion du chauffage, de l’eau, des éléments d’équipement, précisions sur la vie de la copropriété, explications sur les différentes clefs, puis l’agent immobilier s’attelle à la relève des compteurs. Cette visite est capitale pour la bonne transition entre propriétaire. 

Il est désormais venu le temps de la signature chez le notaire. La signature de l’acte authentique est un moment solennel qui concrétise les projets de chacun.

Acte signé et clefs en poche, Julie ferme la porte de l’étude notariale. Fière, heureuse et presque nostalgique d’être à la fin de ce projet, l’agent immobilier la rassure : De nouveaux projets se présenteront bien assez tôt pour vous, Julie. Pour le moment, profitez simplement de ce que vous avez accomplis.

Comparer les annonces